Habitat participatif et solidaire

 

 

Habitat participatif et solidaire

⇒ Anne Labit.L’habitat participatif, une solution pour bien vieillir?

Cette note de synthèse réalisée pour la Fondation de France:

  • Évalue « Le poids de l’habitat participatif comme solution d’habitat dans la vieillesse » en France et en Europe;
  • Rappelle les motivations qui sont au fondement des projets.
  • Présente les résultats des enquêtes européennes sur la qualité du vieillissement et la satisfaction des personnes âgées en habitat participatif.
  • Attire l’attention sur la spécificité d’un habitat participatif faisant face au vieillissement « Concevoir un projet d’habitat participatif, pour faire face au vieillissement: les points de vigilance »

Anne Labit. Habiter et vieillir en citoyens actifs regards croisés France suède

Cet  article s’intéresse aux nouvelles formes d’habitat de retraités que l’on qualifie de « citoyennes », dans la mesure où elles présentent deux caractéristiques :

-la solidarité entre personnes pour faire face au vieillissement;

-la participation des personnes à la conception et la gestion de leur habitat.

Dans, Retraite et société, Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) / La Documentation Française, 2013, Le vieillissement actif

⇒ Anne Labit. L’habitat solidaire intergénérationnel , mythe et réalité en France et en Allemagne.

Texte paru dans : Membrano Monique, Rouyer Alice (Editrices). Toulouse : Vieillir et habiter ensemble.

⇒Anne Labit. Habiter autrement pour vieillir autrement

Anne Labit

Anne Labit

« Motivations et engagements des femmes retraitées européennes ». 2015

dans : revue « Socio-anthropologie. Numéro 32, dirigé par Laurence Costes, publication de la Sorbonne.

⇒Anne Labit. Habiter en citoyenneté et solidarité pour mieux vieillir

L’auteure propose, dans cet article,  une typologie des formes d’habitat citoyen et solidaire et tente un premier bilan de leurs  avantages et  limites.

Dans : Gérontologie et société n° 149, vol.38/2016: »Vieillesses isolées, vieillesses esseulées »

 

Anne Labit Innovation sociale dans les marges du rural : l’habitat participatif et solidaire des Bogues du Blat en Ardèche

Situé dans l’un des nombreux hameaux de la commune de Beaumont, sur le versant cévenol de l’Ardèche du sud, l’habitat participatif et solidaire des Bogues du Blat témoigne d’une capacité d’innovation hors du commun de la marge rurale. L’innovation est ici sociale et politique, culturelle et architecturale, aussi bien qu’écologique et économique.

Chapitre d’ouvrage
Etienne Grésillon, Frédéric Alexandre, Bertrand Sajaloli. La France des marges, Armand Colin, 2016, 978-2-200661591-8
«La fatalité peut être désarmée par la créativité, et si mourir est notre destin, vieillir s’offre à devenir notre projet »

(Lalive d’Epinay, 1991: p. 279). Il semble en effet que les nouvelles générations de retraités n’aspirent nullement à passer le reste de leur existence à se reposer. Au contraire, entrepreneurs d’eux-mêmes, ils partent en quête de leur vieillissement et imaginent des espaces qui leur correspondent pour finir leurs jours.

À partir des années 2000 avec notamment la médiatisation de la « Maison des Babayagas », la thématique de l’habitat autogéré pour personnes âgées se popularise dans le milieu académique, chez les acteurs de terrain et dans le grand public. Mais la réalisation de ce type d’habitat se heurte à de multiples obstacles, dont le principal réside dans la réalisation concrète des utopies fondatrices

Cécile

Cécile Rosenfelder

Habitat participatif

« L’habitat participatif face au défi de la mixité sociale » Étude réalisée par la fondation de France par Anne Labit et Sabrina Bresson. Janvier 2017.

camille Devaux

Camille Devaux

 Dans les années 1980, certaines collectivités locales ont été à l’origine de quelques opérations d’habitat participatif. Au tournant des années 2000, ce sont des groupes d’habitants porteurs de tels projets qui ont sollicité les collectivités. En milieu urbain plus particulièrement, le concours des collectivités locales est nécessaire pour faire aboutir leurs démarches. Ils s’attachent alors à séduire ces potentiels partenaires, pour lesquels « l’habitant » reste un inconnu et suscite des craintes. Progressivement toutefois, les discours d’élus et de techniciens ont valorisé l’habitat participatif, voyant là une réponse alternative à une diversité d’enjeux de la production urbaine et du logement…
Revue française des affaires sociales. La documentation française, trajectoires résidentielles. 2016. 21 pages
L’habitat participatif est porteur dans ses fondements d’ambitions de « vivre autrement », dénonçant les conditions actuelles de logement et de vie. Ce mouvement est-il toutefois en capacité d’impulser de nouvelles valeurs ? Sa récente reconnaissance législative dans le cadre de la loi pour l’Accès à un Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR) peut-elle contribuer à ouvrir la voie à des changements sociétaux ?
« de l’émergence d’une initiative habitante à son intégration dans l’action publique »
Thèse.2012. 813  pages