RAPSoDIÂ, portrait d’une chercheure

Camille Picard : de la France au Japon

De fil en aiguille…

Portrait réalisé par Pascale Bourgeaiseau

Enfant, elle voulait être vétérinaire ou styliste. Puis, il y eut la période bibliothécaire et comme pour beaucoup, les choix se font de fil en aiguille.

De ses années dans un lycée international où elle débute l’apprentissage du japonais, lui vient l’envie de poursuivre par une licence Relations Internationales spécialité Japon à l’INALCO. « Mais j’ai commencé à avoir de sérieux Photo_CamillePdoutes sur ce que j’allais faire après ! ». Un article sur une maison vieille de plus de 100 ans au Japon (fait rarissime1) la fait s’intéresser à l’architecture et à l’urbanisme. Elle décide alors d’intégrer un master 1 en urbanisme et aménagement.

Très proche de ses grands-parents, c’est « tout naturellement » qu’elle étudie les questions de l’adaptation des politiques de l’habitat menées au Japon face au vieillissement de la population. Son master 2 l’amène sur les sujets de l’accessibilité en France dans le même contexte.

Doctorante en deuxième année, ses travaux de recherche portent sur « la prise en compte du vieillissement de la population dans les politiques du logement au Japon et en France et ses conséquences sur la conception spatiale et fonctionnelle de l’habitat. »

Une thèse sur la prise en compte du vieillissement, comparaison France/Japon

Au printemps 2019, en tout début de thèse, elle part au Japon, conduit des entretiens avec des personnes âgées, visite des lieux de résidence. Entrer dans le vif du sujet, si tôt, seule et à 10 000 km de ses soutiens universitaires a été plutôt déstabilisant pour elle mais « j’y retournerai quand la situation le permettra … »

Aujourd’hui, ce travail souvent solitaire, rythmé par les lectures et les écrits, lui convient bien par nature ! Elle se sent très libre, appuyée et respectée par son directeur de thèse, elle mène ses travaux en toute indépendance. Ils sont actuellement, consacrés à la création d’un « outil » méthodologique qui va lui permettre de comparer la France et le Japon, « … car c’est très compliqué de comparer ces deux pays. J’avais besoin d’une sorte de langage commun. Vieillir n’a pas le même sens dans ces deux pays… Vieillir est beaucoup plus accepté au Japon. Il y a même une fête nationale spécialement consacrée aux personnes âgées ! »

Pour continuer la lecture cliquez ICI

et/ou ICI   télécharger le document

Et pour aller plus loin sur son sujet de thèse, un bref tableau de la situation au Japon dans l’article ci-dessous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *